English version
Terminé
LNAH
5
2
Jonquière
Trois-Rivières
2 Déc 19:30
Terminé
LNAH
3
10
Rivière-du-Loup
Sorel-Tracy
2 Déc 19:30
Terminé
LNAH
3
2
Trois-Rivières
Thetford
8 Déc 20:00
Terminé
LNAH
1
5
Rivière-du-Loup
Jonquière
8 Déc 20:00
Terminé (PR)
LNAH
4
3
St-Georges
Sorel-Tracy
8 Déc 20:00
À venir
LNAH
0
0
Sorel-Tracy
Rivière-du-Loup
15 Déc 20:00
À venir
LNAH
0
0
Trois-Rivières
St-Georges
15 Déc 20:00
À venir
LNAH
0
0
Jonquière
Thetford
15 Déc 20:00
À venir
LNAH
0
0
Thetford
Sorel-Tracy
16 Déc 19:30
À venir
LNAH
0
0
Rivière-du-Loup
Trois-Rivières
16 Déc 19:30
À venir
LNAH
0
0
St-Georges
Jonquière
16 Déc 20:00
À venir
LNAH
0
0
Sorel-Tracy
St-Georges
22 Déc 20:00
À venir
LNAH
0
0
Rivière-du-Loup
Thetford
22 Déc 20:00
À venir
LNAH
0
0
Trois-Rivières
Jonquière
22 Déc 20:00
À venir
LNAH
0
0
Jonquière
Sorel-Tracy
23 Déc 19:30

Historique de la LNAH

Historique-de-la-lnah

Gagnant sans cesse en popularité auprès des amateurs de hockey de la province, la Ligue de hockey senior majeur du Québec (LHSMQ) a débuté ses opérations au cours de la saison 1996-1997 sous le nom de Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec (LHSPQ). Elle est née de la fusion de deux ligues seniors qui fonctionnaient de façon indépendante: la Ligue senior majeure du Québec, qui opérait dans la grande région de Montréal et dans l'Estrie, et la Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec, qui portait avant la saison 1995-1996 le nom de Ligue senior de la Mauricie.
 
M. Mario Deguise, ex-président de Hockey Québec, a été le président fondateur de la LHSPQ. Il est demeuré en poste pendant deux saisons après lesquelles il a cédé sa place à M. Serge Léveillée pour les deux années suivantes. M. Denis Courville a ensuite présidé aux destinées du circuit durant la majeure partie de la saison 2000-2001. M. Michel Gaudette lui a succédé en avril 2001. Ayant été gouverneur du Laser de Saint-Hyacinthe, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, et président de la Ligue de hockey junior AAA, M. Gaudette profite d'une grande expérience dans le hockey élite québécois qu'il a su mettre à profit à la tête de la LHSMQ.
 
Le but du circuit est de permettre à un plus grand nombre de joueurs issus des bassins professionnels, junior majeur, universitaire, junior AAA et midget AAA d'évoluer chez eux, sans avoir à s'expatrier aux États-Unis ou en Europe. La LHSMQ souhaite offrir à ses milliers de partisans le style de jeu répondant à leurs attentes, rapide, robuste, comme on en voyait autrefois, avec de solides mises en échec et parsemé de quelques combats entre hommes forts sans débordement excessif; en somme, du hockey comme celui des belles années de ce sport pratiqué par des athlètes passionnés.
 
Depuis la saison inaugurale, 32 villes québécoises ont reçu une concession dans la LHSPQ. Seulement trois des 13 villes originales ont cependant conservé leur équipe, soit Sorel, Thetford Mines et Pont Rouge.
 
La Ligue de hockey senior majeur du Québec est divisée en deux sections comptant chacune sept équipes. La section Est regroupe le Radio X de Québec, le Caron et Guay de Pont Rouge, le Promutuel de Rivière-du-Loup, le Paramédic de Saguenay, le Garaga de Saint-Georges, le Prolab de Thetford Mines et le Viking de Trois-Rivières. On retrouve dans l'Ouest les Prédateurs de Granby, les Rapides de LaSalle, les Chiefs de Laval, le Cousin de Saint-Hyacinthe, le Mission de Saint-Jean, le Saint-François de Sherbrooke, les Royaux de Sorel et les Dragons de Verdun.
 
De 1996 à aujourd'hui
 
Au printemps 1996, la Ligue senior majeure du Québec et la Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec (autrefois Ligue senior de la Mauricie) fusionnent. La nouvelle ligue conserve le nom d'une de ses deux entités à la base de la création.
La nouvelle LHSPQ est formée de six équipes en provenance de la Ligue senior majeure du Québec: le Blizzard de Saint-Gabriel, les Dinosaures de Sorel, les Dragons du Haut-Richelieu, les Rapides de Lachute, le Nova d'Acton Vale et le 94 de Waterloo. S'y ajoutent les trois formations de l'ancienne LHSPQ: le Grand Portneuf de Pont-Rouge, les Gladiateurs de ville des Laurentides et les Jets de Louiseville.
 
Quatre nouvelles formations profitent de la fusion pour joindre les rangs de la LHSPQ: les Chacals de la Rive-Sud (Québec), les Voyageurs de Vanier, les Papetiers de Windsor et les Coyotes de Thetford Mines, qui portent à 13 le nombre d'équipes de cette nouvelle ligue. Le calendrier de chaque équipe compte alors 36 parties.
En 1997-98, la LHSPQ passe à 14 clubs. La franchise de Louiseville est dissoute, mais deux nouvelles font leur apparition, celles des Aztèques d'Asbestos et des Condors de Jonquière. Vanier déménage à Val-Bélair et devient les As de Québec, ville des Laurentides s'est va à Sainte-Thérèse et adopte le nom des Chiefs, enfin la franchise de Waterloo devient celle du Blitz de Granby. Haut-Richelieu demeure en place mais prend le nom d'Iberville. Le calendrier gagne deux joutes et passe à 38.
La saison suivante, la LHSPQ perd une équipe en raison de la suspension pour un an de la franchise de Québec. Quatre autres déménagements ont lieu, Saint-Gabriel part à Joliette, Sainte-Thérèse s'en va à Laval, Iberville s'installe à Saint-Laurent et la Rive-Sud devient le Garaga de Saint-Georges. Le calendrier revient à 36 parties. 
En 1999-2000, la LHSPQ revient à 14 formations avec le rétablissement de la franchise de Québec, qui déménage et devient le Caron et Guay de Côte de Beaupré. Autre déménagement, celui de Lachute pour LaSalle. Cette saison-là, les équipes disputeront 38 matchs.
 
Aucun changement n'est à signaler en 2000-2001, outre le fait que le calendrier compte maintenant 44 parties. En 2001-2002, une nouvelle franchise, celle Promutuel de Rivière-du-Loup, gonfle à 15 le nombre d'équipes, un sommet dans l'histoire de la LHSPQ. Côte-de-Beaupré déménage à Québec (Charlesbourg), Saint-Laurent emménage à Verdun et Acton Vale part à Saint-Hyacinthe et adopte le nom du Cousin.
 
En 2002-2003, le Mission déménage de Joliette à Saint-Jean-sur-Richelieu et les As de Québec troque l'Arpidrome de Charlesbourg pour l'aréna Marcel-Bédard de Beauport. Un nouveau commanditaire et les fusions municipales ont produit le Paramédic de Saguenay à partir des Condors de Jonquière. Enfin, l'équipe d'Asbestos a retrouvé le nom qu'elle portait à son arrivée dans le circuit: les Aztèques. Le calendrier fait un bon de huit joutes et passe à 52.
Pour 2003-2004, la LHSPQ change son nom pour la Ligue de hockey senior majeur du Québec (LHSMQ). Le calendrier est établi à 50 parties. Les Rapides de LaSalle ayant disparu, le circuit passe à deux divisions équilibrées de sept formations. La formation de Windsor déménage à Sherbrooke et adopte le nom du Saint-François. Elle passe aussi à la section Ouest. Les Aztèques d'Asbestos disparaissent, mais ils sont remplacés par le Viking de Trois-Rivières, propriété d'un personnage fort connu dans le monde du hockey québécois, Léo-Guy Morrissette. Enfin, changement de propriété pour la formation de Québec, qui prend le nom de Radio X.
 
Lors de la saison 2002-2003, La Ligue senior majeure du Québec comptait 15 équipes dans ses rangs: Saint-Hyacinthe, Verdun, Laval, Saint-Jean, Sorel, Granby, Lasalle, Thetford Mines, Pont-Rouge, Saint-Georges, Saguenay, Windsor, Rivière-du-Loup, Québec et Asbestos. Claude Morin (Saint-Georges) avait terminé au premier rang des marqueurs du circuit. Le Prolab de Thetford Mines avait remporté le championnat de la saison régulière alors que les Chiefs de Laval avaient mis la main sur la Coupe Futura.
 
La saison suivante (2003-2004), le nombre de concessions est tombé à 14 formations. Parmi les mouvements de concession, la concession de Windsor a été déménagée à Sherbrooke. Puis, une nouvelle concession a été crée à Trois-Rivières. Les Rapides de Lasalle et les Aztèques d'Asbestos ont été dissouts. Verdun, Saint-Jean, Saint-Hyacinthe, Laval, Sorel, Granby, Thetford Mines, Saint-Georges, Pont-Rouge, Québec, Rivière-du-Loup et Saguenay continué de faire partie de la ligue. Le Prolab de Thetford Mines a été sacré champion de la saison régulière pour une deuxième saison consécutive. David St-Pierre avait remporté le championnat des marqueurs avec 102 points en 49 matchs. En séries éliminatoires, les Dragons de Verdun l'emportent en sept parties contre le Garaga de Saint-Georges.
 
Au début de la saison 2004-2005, la ligue a changé de nom pour la Ligue nord-américaine de hockey. 10 concessions étaient actives : Québec, Sorel-Tracy, Sherbrooke, Thetford Mines, Verdun, Saint-Georges, Saint-Hyacinthe, Trois-Rivières, Laval et Saguenay. La concession de Saguenay a été dissoute après seulement 24 parties. Granby et Rivière-du-Loup ont également disparus à l'issue de la saison précédente. Puis, l'équipe de Saint-Jean a formé une nouvelle organisation à Sorel-Tracy. Québec a remporté le championnat de la saison régulière de justesse avec 87 points contre 86 pour le Mission de Sorel-Tracy. James Desmarais avait remporté le championnat des marqueurs en saison régulière. En séries éliminatoires, le Radio X de Québec a complété son balayage en remportant la Coupe Futura en six parties contre le Prolab de Thetford Mines.
 
Pour la campagne 2005-2006, neuf formations faisaient partie des cadres du circuit : Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières, Saint-Hyacinthe, Laval, Verdun, Sorel-Tracy, Thetford Mines et Saint-Georges. Le Radio X de Québec a remporté un deuxième championnat de saison régulière consécutif. Marco Charpentier avait amassé 103 points pour remporter le championnat des marqueurs de la LNAH. En séries éliminatoires, le Saint-François de Sherbrooke avait surpris tous les experts en remportant la Coupe Futura en six parties contre le Prolab de Thetford Mines. 
Avant la saison 2006-2007, les Dragons de Verdun-Montréal ont été dissout. Du côté de Laval, les Summum Chiefs sont déménagés à Saint-Jean-sur-Richelieu en début de saison. Se sont ces même Summum Chiefs qui ont remporté le championnat de la saison régulière avec 66 points et les séries éliminatoires. Pour sa part, Michel Picard termine au premier rang des pointeurs avec une récolte de 99 points.
 
La saison 2007-2008 voit deux équipes bataillées pour le premier rang du classement. À l'arrivée c'est le Top Design de St-Hyacinthe qui l'emporte devant le CRS Express de St-Georges-de-Beauce. Le Top Design atteint la finale des séries éliminatoires, mais s'incline en six rencontres devant le Caron et Guay de Trois-Rivières. Le meilleur pointeur du circuit, Marco Charpentier avec 100 points, remporte cet honneur pour la deuxième en trois saisons.
 
À l'aube de la saison 2008-2009 un vent nouveau souffle sur la LNAH. Quatre formations quittent la Ligue centrale afin de joindre le circuit Gaudette. La formation de St-Jean-sur-Richelieu déménage au Saguenay pour devenir le 98.3 FM. Puis deux nouvelles équipes d'expansion s'ajoutent. Il s'agit du CIMT de Rivière-du-Loup et le Poutrelle Delta de Ste-Marie-de-Beauce. Malheureusement, la nouvelle formation de la Beauce a dû mettre fin à ses activités après 32 parties. La LNAH a aussi perdu une formation en cours d'été alors que le Mission de Sorel-Tracy décide de faire une pause et l'équipe est relocalisée à Pont-Rouge pour devenir le Lois Jeans. Ces derniers remportent à la fois le championnat de la saison et des séries éliminatoires. Au mois de décembre, le commissaire Michel Gaudette tire sa révérence après 7 ans à la tête du circuit professionnel québécois. Il est remplacé par Michel Godin qui a déjà ?uvré pour Pont-Rouge à ses débuts dans la ligue et dernièrement la concession de St-Georges-de-Beauce. L'honneur de remporter le championnat des pointeurs revient à Kévin Cloutier avec 93 points.
 
La LNAH entreprend la saison 2009-2010 avec sept formations : Sherbrooke, Trois-Rivières, Saguenay, St-Georges-de-Beauce, Rivière-du-Loup, Thetford Mines et Pont-Rouge. Au Saguenay l'équipe change de nom pour devenir le Marquis. La formation de Pont-Rouge ne termine pas la saison en raison d'une entorse à la règle du plafond salarial en vigueur. Le Saint-François de Sherbrooke remporte son premier championnat de la saison régulière devant le Caron et Guay de Trois-Rivières. Tous deux termine avec 58 points. Le CRS Express de St-Georges-de-Beauce devenu le Cool FM remporte la coupe Futura pour la première fois de son histoire en défaisant le Saint-François de Sherbrooke en six rencontres. Jean-François Boutin des Saints termine au premier rang des pointeurs en saison régulière avec 80 points.
 
D'autres changements surviennent lors de la saison 2010-2011. Tout d'abord, Sorel-Tracy fait un retour au sein de la LNAH. Des joueurs actionnaires se portent acquéreurs de la concession de Pont-Rouge. Le pari de Christian Deschenes, Steven Low, Grégory Dupré et Jonathan Forest est de faire du hockey typiquement sorelois. Autre changement cette fois-ci du côté de Rivière-du-Loup. La formation change de nom pour devenir les 3L un nom évoquant un équipe ayant fait les beaux jours du hockey senior par le passé. La coupe Futura emblème des séries éliminatoires change de nom pour devenir la coupe Futura. C'est le Saint-François de Sherbrooke qui soulèvera pour la première fois la coupe Futura. Il l'emporte en quatre parties devant les champions du calendrier régulier le Cool FM de St-Georges-de-Beauce. Pour une deuxième fois en trois saisons, Kévin Cloutier remporte le championnat des pointeurs avec 81 points.
 
La saison 2011-2012 débute avec un changement majeur. La saison régulière est divisée en deux calendriers de 24 parties. Le gagnant de ces deux calendriers se qualifie automatiquement pour les séries de fin de saison. De plus, seulement quatre formations sur sept batailleront pour l'obtention de la coupe Canam. La LNAH fait également un retour à Windsor puisque le Saint-François de Sherbrooke a été vendu à des hommes d'affaire qui ont décidé de ramener l'équipe à sa ville d'origine. Parlant de la coupe Canam, après une attente de 16 ans et de nombreuses défaites en finale des séries éliminatoires, l?Isothermic de Thetford Mines remporte les séries de fin de saison. André Sandryzk est nommé le joueur le plus utile en séries. Lors de la saison régulière, le gardien de but du Caron et Guay de Trois-Rivières domine tous ses pairs tandis que Kévin Cloutier remporte un autre championnat des compteurs.
 
Le Wild n?aura fait que passer à Windsor. Pour la saison 2012-2013 l?équipe est vendue. Des hommes d?affaire de Cornwall en Ontario acquièrent la formation et la LNAH dépassera les frontières du Québec avec l?arrivée des River Kings. On revient également à un seul calendrier et les sept formations du circuit Godin participeront aux séries de fin de saison après un calendrier de 40 parties. D?autres nouveautés font leurs apparitions pour la saison 2012-2013. Une partie d?étoiles aura lieu le 6 décembre prochain. Pour cette occasion, l?Isothermic de Thetford Mines champions des séries 2012 accueillera une formation regroupant les meilleurs joueurs des six autres formations. La LNAH en profitera également pour créer son Temple de la renommée afin d?honorer les bâtisseurs et joueurs qui ont fait le succès de cette ligue.
 
Source :
 
Martin Lavoie
Denis Boisvert

Gagnant sans cesse en popularité auprès des amateurs de hockey de la province, la Ligue de hockey senior majeur du Québec (LHSMQ) a débuté ses opérations au cours de la saison 1996-1997 sous le nom de Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec (LHSPQ). Elle est née de la fusion de deux ligues seniors qui fonctionnaient de façon indépendante: la Ligue senior majeure du Québec, qui opérait dans la grande région de Montréal et dans l'Estrie, et la Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec, qui portait avant la saison 1995-1996 le nom de Ligue senior de la Mauricie.

M. Mario Deguise, ex-président de Hockey Québec, a été le président fondateur de la LHSPQ. Il est demeuré en poste pendant deux saisons après lesquelles il a cédé sa place à M. Serge Léveillée pour les deux années suivantes. M. Denis Courville a ensuite présidé aux destinées du circuit durant la majeure partie de la saison 2000-2001. M. Michel Gaudette lui a succédé en avril 2001. Ayant été gouverneur du Laser de Saint-Hyacinthe, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, et président de la Ligue de hockey junior AAA, M. Gaudette profite d'une grande expérience dans le hockey élite québécois qu'il a su mettre à profit à la tête de la LHSMQ.

Le but du circuit est de permettre à un plus grand nombre de joueurs issus des bassins professionnels, junior majeur, universitaire, junior AAA et midget AAA d'évoluer chez eux, sans avoir à s'expatrier aux États-Unis ou en Europe. La LHSMQ souhaite offrir à ses milliers de partisans le style de jeu répondant à leurs attentes, rapide, robuste, comme on en voyait autrefois, avec de solides mises en échec et parsemé de quelques combats entre hommes forts sans débordement excessif; en somme, du hockey comme celui des belles années de ce sport pratiqué par des athlètes passionnés.

Depuis la saison inaugurale, 32 villes québécoises ont reçu une concession dans la LHSPQ. Seulement trois des 13 villes originales ont cependant conservé leur équipe, soit Sorel, Thetford Mines et Pont Rouge.

La Ligue de hockey senior majeur du Québec est divisée en deux sections comptant chacune sept équipes. La section Est regroupe le Radio X de Québec, le Caron et Guay de Pont Rouge, le Promutuel de Rivière-du-Loup, le Paramédic de Saguenay, le Garaga de Saint-Georges, le Prolab de Thetford Mines et le Viking de Trois-Rivières. On retrouve dans l'Ouest les Prédateurs de Granby, les Rapides de LaSalle, les Chiefs de Laval, le Cousin de Saint-Hyacinthe, le Mission de Saint-Jean, le Saint-François de Sherbrooke, les Royaux de Sorel et les Dragons de Verdun.

De 1996 à aujourd'hui

Au printemps 1996, la Ligue senior majeure du Québec et la Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec (autrefois Ligue senior de la Mauricie) fusionnent. La nouvelle ligue conserve le nom d'une de ses deux entités à la base de la création.

La nouvelle LHSPQ est formée de six équipes en provenance de la Ligue senior majeure du Québec: le Blizzard de Saint-Gabriel, les Dinosaures de Sorel, les Dragons du Haut-Richelieu, les Rapides de Lachute, le Nova d'Acton Vale et le 94 de Waterloo. S'y ajoutent les trois formations de l'ancienne LHSPQ: le Grand Portneuf de Pont-Rouge, les Gladiateurs de ville des Laurentides et les Jets de Louiseville.

Quatre nouvelles formations profitent de la fusion pour joindre les rangs de la LHSPQ: les Chacals de la Rive-Sud (Québec), les Voyageurs de Vanier, les Papetiers de Windsor et les Coyotes de Thetford Mines, qui portent à 13 le nombre d'équipes de cette nouvelle ligue. Le calendrier de chaque équipe compte alors 36 parties.

En 1997-98, la LHSPQ passe à 14 clubs. La franchise de Louiseville est dissoute, mais deux nouvelles font leur apparition, celles des Aztèques d'Asbestos et des Condors de Jonquière. Vanier déménage à Val-Bélair et devient les As de Québec, ville des Laurentides s'est va à Sainte-Thérèse et adopte le nom des Chiefs, enfin la franchise de Waterloo devient celle du Blitz de Granby. Haut-Richelieu demeure en place mais prend le nom d'Iberville. Le calendrier gagne deux joutes et passe à 38.

La saison suivante, la LHSPQ perd une équipe en raison de la suspension pour un an de la franchise de Québec. Quatre autres déménagements ont lieu, Saint-Gabriel part à Joliette, Sainte-Thérèse s'en va à Laval, Iberville s'installe à Saint-Laurent et la Rive-Sud devient le Garaga de Saint-Georges. Le calendrier revient à 36 parties. En 1999-2000, la LHSPQ revient à 14 formations avec le rétablissement de la franchise de Québec, qui déménage et devient le Caron et Guay de Côte de Beaupré. Autre déménagement, celui de Lachute pour LaSalle. Cette saison-là, les équipes disputeront 38 matchs.

Aucun changement n'est à signaler en 2000-2001, outre le fait que le calendrier compte maintenant 44 parties. En 2001-2002, une nouvelle franchise, celle Promutuel de Rivière-du-Loup, gonfle à 15 le nombre d'équipes, un sommet dans l'histoire de la LHSPQ. Côte-de-Beaupré déménage à Québec (Charlesbourg), Saint-Laurent emménage à Verdun et Acton Vale part à Saint-Hyacinthe et adopte le nom du Cousin.

En 2002-2003, le Mission déménage de Joliette à Saint-Jean-sur-Richelieu et les As de Québec troque l'Arpidrome de Charlesbourg pour l'aréna Marcel-Bédard de Beauport. Un nouveau commanditaire et les fusions municipales ont produit le Paramédic de Saguenay à partir des Condors de Jonquière. Enfin, l'équipe d'Asbestos a retrouvé le nom qu'elle portait à son arrivée dans le circuit: les Aztèques. Le calendrier fait un bon de huit joutes et passe à 52.

Pour 2003-2004, la LHSPQ change son nom pour la Ligue de hockey senior majeur du Québec (LHSMQ). Le calendrier est établi à 50 parties. Les Rapides de LaSalle ayant disparu, le circuit passe à deux divisions équilibrées de sept formations. La formation de Windsor déménage à Sherbrooke et adopte le nom du Saint-François. Elle passe aussi à la section Ouest. Les Aztèques d'Asbestos disparaissent, mais ils sont remplacés par le Viking de Trois-Rivières, propriété d'un personnage fort connu dans le monde du hockey québécois, Léo-Guy Morrissette. Enfin, changement de propriété pour la formation de Québec, qui prend le nom de Radio X.

Lors de la saison 2002-2003, La Ligue senior majeure du Québec comptait 15 équipes dans ses rangs: Saint-Hyacinthe, Verdun, Laval, Saint-Jean, Sorel, Granby, Lasalle, Thetford Mines, Pont-Rouge, Saint-Georges, Saguenay, Windsor, Rivière-du-Loup, Québec et Asbestos. Claude Morin (Saint-Georges) avait terminé au premier rang des marqueurs du circuit. Le Prolab de Thetford Mines avait remporté le championnat de la saison régulière alors que les Chiefs de Laval avaient mis la main sur la Coupe Futura.

La saison suivante (2003-2004), le nombre de concessions est tombé à 14 formations. Parmi les mouvements de concession, la concession de Windsor a été déménagée à Sherbrooke. Puis, une nouvelle concession a été crée à Trois-Rivières. Les Rapides de Lasalle et les Aztèques d'Asbestos ont été dissouts. Verdun, Saint-Jean, Saint-Hyacinthe, Laval, Sorel, Granby, Thetford Mines, Saint-Georges, Pont-Rouge, Québec, Rivière-du-Loup et Saguenay continué de faire partie de la ligue. Le Prolab de Thetford Mines a été sacré champion de la saison régulière pour une deuxième saison consécutive. David St-Pierre avait remporté le championnat des marqueurs avec 102 points en 49 matchs. En séries éliminatoires, les Dragons de Verdun l'emportent en sept parties contre le Garaga de Saint-Georges.

Au début de la saison 2004-2005, la ligue a changé de nom pour la Ligue nord-américaine de hockey. 10 concessions étaient actives : Québec, Sorel-Tracy, Sherbrooke, Thetford Mines, Verdun, Saint-Georges, Saint-Hyacinthe, Trois-Rivières, Laval et Saguenay. La concession de Saguenay a été dissoute après seulement 24 parties. Granby et Rivière-du-Loup ont également disparus à l'issue de la saison précédente. Puis, l'équipe de Saint-Jean a formé une nouvelle organisation à Sorel-Tracy. Québec a remporté le championnat de la saison régulière de justesse avec 87 points contre 86 pour le Mission de Sorel-Tracy. James Desmarais avait remporté le championnat des marqueurs en saison régulière. En séries éliminatoires, le Radio X de Québec a complété son balayage en remportant la Coupe Futura en six parties contre le Prolab de Thetford Mines.

Pour la campagne 2005-2006, neuf formations faisaient partie des cadres du circuit : Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières, Saint-Hyacinthe, Laval, Verdun, Sorel-Tracy, Thetford Mines et Saint-Georges. Le Radio X de Québec a remporté un deuxième championnat de saison régulière consécutif. Marco Charpentier avait amassé 103 points pour remporter le championnat des marqueurs de la LNAH. En séries éliminatoires, le Saint-François de Sherbrooke avait surpris tous les experts en remportant la Coupe Futura en six parties contre le Prolab de Thetford Mines. Avant la saison 2006-2007, les Dragons de Verdun-Montréal ont été dissout. Du côté de Laval, les Summum Chiefs sont déménagés à Saint-Jean-sur-Richelieu en début de saison. Se sont ces même Summum Chiefs qui ont remporté le championnat de la saison régulière avec 66 points et les séries éliminatoires. Pour sa part, Michel Picard termine au premier rang des pointeurs avec une récolte de 99 points.

La saison 2007-2008 voit deux équipes bataillées pour le premier rang du classement. À l'arrivée c'est le Top Design de St-Hyacinthe qui l'emporte devant le CRS Express de St-Georges-de-Beauce. Le Top Design atteint la finale des séries éliminatoires, mais s'incline en six rencontres devant le Caron et Guay de Trois-Rivières. Le meilleur pointeur du circuit, Marco Charpentier avec 100 points, remporte cet honneur pour la deuxième en trois saisons.

À l'aube de la saison 2008-2009 un vent nouveau souffle sur la LNAH. Quatre formations quittent la Ligue centrale afin de joindre le circuit Gaudette. La formation de St-Jean-sur-Richelieu déménage au Saguenay pour devenir le 98.3 FM. Puis deux nouvelles équipes d'expansion s'ajoutent. Il s'agit du CIMT de Rivière-du-Loup et le Poutrelle Delta de Ste-Marie-de-Beauce. Malheureusement, la nouvelle formation de la Beauce a dû mettre fin à ses activités après 32 parties. La LNAH a aussi perdu une formation en cours d'été alors que le Mission de Sorel-Tracy décide de faire une pause et l'équipe est relocalisée à Pont-Rouge pour devenir le Lois Jeans. Ces derniers remportent à la fois le championnat de la saison et des séries éliminatoires. Au mois de décembre, le commissaire Michel Gaudette tire sa révérence après 7 ans à la tête du circuit professionnel québécois. Il est remplacé par Michel Godin qui a déjà œuvré pour Pont-Rouge à ses débuts dans la ligue et dernièrement la concession de St-Georges-de-Beauce. L'honneur de remporter le championnat des pointeurs revient à Kévin Cloutier avec 93 points.

La LNAH entreprend la saison 2009-2010 avec sept formations : Sherbrooke, Trois-Rivières, Saguenay, St-Georges-de-Beauce, Rivière-du-Loup, Thetford Mines et Pont-Rouge. Au Saguenay l'équipe change de nom pour devenir le Marquis. La formation de Pont-Rouge ne termine pas la saison en raison d'une entorse à la règle du plafond salarial en vigueur. Le Saint-François de Sherbrooke remporte son premier championnat de la saison régulière devant le Caron et Guay de Trois-Rivières. Tous deux termine avec 58 points. Le CRS Express de St-Georges-de-Beauce devenu le Cool FM remporte la coupe Futura pour la première fois de son histoire en défaisant le Saint-François de Sherbrooke en six rencontres. Jean-François Boutin des Saints termine au premier rang des pointeurs en saison régulière avec 80 points.

D'autres changements surviennent lors de la saison 2010-2011. Tout d'abord, Sorel-Tracy fait un retour au sein de la LNAH. Des joueurs actionnaires se portent acquéreurs de la concession de Pont-Rouge. Le pari de Christian Deschenes, Steven Low, Grégory Dupré et Jonathan Forest est de faire du hockey typiquement sorelois. Autre changement cette fois-ci du côté de Rivière-du-Loup. La formation change de nom pour devenir les 3L un nom évoquant un équipe ayant fait les beaux jours du hockey senior par le passé. La coupe Futura emblème des séries éliminatoires change de nom pour devenir la coupe Futura. C'est le Saint-François de Sherbrooke qui soulèvera pour la première fois la coupe Futura. Il l'emporte en quatre parties devant les champions du calendrier régulier le Cool FM de St-Georges-de-Beauce. Pour une deuxième fois en trois saisons, Kévin Cloutier remporte le championnat des pointeurs avec 81 points.

La saison 2011-2012 débute avec un changement majeur. La saison régulière est divisée en deux calendriers de 24 parties. Le gagnant de ces deux calendriers se qualifie automatiquement pour les séries de fin de saison. De plus, seulement quatre formations sur sept batailleront pour l'obtention de la coupe Canam. La LNAH fait également un retour à Windsor puisque le Saint-François de Sherbrooke a été vendu à des hommes d'affaire qui ont décidé de ramener l'équipe à sa ville d'origine. Parlant de la coupe Canam, après une attente de 16 ans et de nombreuses défaites en finale des séries éliminatoires, l’Isothermic de Thetford Mines remporte les séries de fin de saison. André Sandryzk est nommé le joueur le plus utile en séries. Lors de la saison régulière, le gardien de but du Caron et Guay de Trois-Rivières domine tous ses pairs tandis que Kévin Cloutier remporte un autre championnat des compteurs.

Le Wild n’aura fait que passer à Windsor. Pour la saison 2012-2013 l’équipe est vendue. Des hommes d’affaire de Cornwall en Ontario acquièrent la formation et la LNAH dépassera les frontières du Québec avec l’arrivée des River Kings. On revient également à un seul calendrier et les sept formations du circuit Godin participeront aux séries de fin de saison après un calendrier de 40 parties. D’autres nouveautés font leurs apparitions pour la saison 2012-2013. Une partie d’étoiles a eu lieu le 6 décembre 2012. Pour cette occasion, l’Isothermic de Thetford Mines champions des séries 2012 a accueilli une formation regroupant les meilleurs joueurs des six autres formations. La LNAH en a profité pour créer son Temple de la renommée afin d’honorer les bâtisseurs et joueurs qui ont fait le succès de cette ligue. Les quatre premières personnes intronisées furent Mario Deguise, Martin Duval, Denis Paul et Steve Gosselin. Le Maquis de Jonquière remporta la coupe Canam en six rencontres face au HC Carvena de Sorel-Tracy.

La saison 2013-2014 ne laissera personne indifférent avec l’ajout d’une huitième concession. Suivant le principe de Sorel-Tracy avec des joueurs actionnaires, les Braves de Valleyfield font leur entrée au sein de la LNAH. Mathieu Benoit, Dominic Chiasson, Dannick Lessard et David Massé s’associent à Nicolas Pelletier et deux hommes d’affaires afin de se lancer dans l’aventure. Un repêchage d’expansion a eu lieu afin que la formation de la Montérégie puisse se créer une liste de protection. Avec l’arrivée de Valleyfield, toutes les équipes participeront aux séries éliminatoires suite à un calendrier de 40 parties. Un nouveau partenaire fait également son entrée au sein de la LNAH. Gestion shark hockey aura le mandat de gérer les sites Web de la ligue de même que les statistiques des équipes et des joueurs. Au mois de décembre, Valleyfield déménage sa concession au Colisée de Laval pour y terminer la saison. Le Marquis de Jonquière remporte une deuxième coupe Canam consécutive en défaisant l’Isothermic de Thetford Mines en six rencontres.

La saison 2014-2015 donnera elle aussi son lot de rebondissements. Durant la saison morte, le Groupe Vertdure s’associe à la LNAH en donnant son nom au trophée du championnat des séries éliminatoires. La formation de Laval délaisse le nom des Braves pour prendre celui des Prédateurs. La saison débutera avec huit formations, mais encore une fois c’est du côté de Cornwall que la saga se poursuit. Alors que l’on s’attend à voir l’équipe être dissoute en décembre, la concession est une fois de plus sauvée in extremis afin de terminer la saison à huit équipes. Les Éperviers de Sorel-Tracy sont sacrés champions de la saison régulière, mais s’inclinent en grande finale face à l’Isothermic de Thetford Mines.

2015-2016 sera l’année du 20e anniversaire de la LNAH. Une saison qui a vu les séries de fin de saison rallier les partisans derrière leur équipe respective. Avec huit formations en lice, tout était permis pour avoir une 20e anniversaire couronné de succès. Après avoir fait connaitre son équipe toutes étoiles des 20 dernières années, la LNAH a vu le Marquis de Jonquière devancé les 3L de Rivière-du-Loup par seulement un point pour le championnat de la saison régulière. Ces même 3L remportèrent la coupe Vertdure difficilement en sept rencontres face aux Éperviers de Sorel-Tracy. Lors de l’ultime match au Centre Premier Tech de Rivière-du-Loup l’atmosphère était électrisante et ce dès la période de réchauffement.

La saison suivante débuta de façon bien différente. À L’aube de 2016-2017, les River Kings de Cornwall quittent les rangs de la LNAH. Depuis plusieurs saisons l’équipe connaissaient des problèmes au guichet et après une succession de quatre propriétaires l’aventure de la LNAH en sol ontarien prenait fin. Avec sept équipes en compétition, il fallut faire un choix. La dernière équipe au classement sera exclue des séries éliminatoires. Le Blizzard de Trois-Rivières qui termina au dernier rang fut cette équipe. Avec une saison de seulement sept défaites, les Marquis de Jonquière terminèrent au premier rang du classement général en route vers un troisième titre des séries de fin de saison en cinq ans.

La saison 2017-2018 en sera une de grands changements. Tout d’abord les Prédateurs de Laval mettent fin à leurs activités. La saison se jouera donc à six équipes comprenant Trois-Rivières, St-Georges, Thetford, Sorel-Tracy, Rivière-du-Loup et Jonquière avec un calendrier de 36 parties. Avec un repêchage spécial des joueurs des Prédateurs de Laval le niveau de compétition sera des plus relevés. La règles des joueurs de 26 ans et moins a également été abolie ne limitant plus les équipes à en aligner un nombre minimum. Au niveau de l’administration de la Ligue, le commissaire des huit dernières année, M. Michel Godin, tire sa révérence. C’est Richard Martel qui assurera la continuité. Reconnu pour son intensité dernière le banc, l’entraineur de carrière apportera toute son énergie et son charisme afin d’amener la LNAH à d’autres niveaux.

 

Source :

Martin Lavoie

Denis Boisvert

 

Liens utiles

x

Terme d'utilisation Shark Média & Sport

L'ensemble du contenu de ce site est privé et purement informatif. Les droits du visiteur de ce site ne peuvent par conséquent pas provenir du contenu de ce même site. Ce site est exploité par et a été créé par SHARK MÉDIA & SPORT. Les données contenues dans ce site Internet sont la propriété intellectuelle de et sont protégées par des droits d'auteur. Ces données ne peuvent être copiées ni reproduites sans l'accord préalable de ou SHARK MÉDIA & SPORT sauf dans le cadre nécessaire à la consultation en ligne. Vous pouvez toutefois imprimer des pages entières du site pour des usages personnels. Pour en savoir plus sur l'utilisation de ce site veuillez communiquer avec SHARK MÉDIA & SPORT.

x